L'agriculture intensive ou conventionnelle :

  • système de production agricole fondé sur l'optimisation de la production par rapport à la surface cultivée
  • requiert des investissements importants et une utilisation accrue d'intrants agricoles (énergie, engrais, matériel). Ces produits chimiques détruisent les engrais naturels que produit la terre là rendant impropre à l'agriculture. Ce type d'agriculture produit beaucoup en très peu de temps.

L'agriculture raisonnée :

  • prend en compte la protection de l'environnement, la santé et du bien-être de l'animal.
  • n'interdit pas l'utilisation de produits chimiques à certaines périodes critiques de l'année, afin d'assurer la rentabilité de la production.

L'agriculture biologique :

  • rotation des cultures pour une utilisation efficace des ressources du sol.
  • limitation très stricte imposée à l'utilisation d'engrais de synthèse, d'antibiotiques ou autres intrants.
  • refus des OGM (Organisme Génétiquement Modifié).
  • utilisation de ressources de la ferme biologique (le fumier comme engrais par exemple).
  • choix raisonné d'espèces animales et végétales correspondant aux conditions météorologiques locales, et résistantes aux maladies.
  • élevage en plein air pour les animaux, nourris aux aliments biologiques

La permaculture :

  • le terme est dérivé de l'anglais "permanent agriculture" (agriculture permanente), et implique des méthodes de culture permettant à la terre de maintenir sa fertilité naturelle.
  • la permaculture tente d'organiser les systèmes en s'inspirant des écosystèmes naturels, pour qu'ils soient le plus productif, le plus durable possible, sans impact sur l'environnement.

Grands Chiffres : Une tomate cultivée hors saison et en serre chauffée consommera 10 x plus d'énergie et 4 x plus d'eau qu'un légume cultivé en pleine saison et en plein air.

 

Source : Etiquettable

Logo  baseline